Historique

L´Association “Dançando para Não Dançar” a débuté en 1995, auprès d´enfants des favelas de Cantagalo et de Pavão-Pavãozinho. Elle s´est étendue aux communautés de Rocinha, Mangueira, Chapéu Mangueira, Babilônia et Morro dos Macacos, favorisant 264 enfants déshérités et plus de 480 attendent leur tour. Professeurs et élèves consacrent 14 heures hebdomadaires à la danse classique et à la technique musicale, travaillant la musculature, la posture et la flexibilité. Nous voulons introduire l´art de la danse dans les favelas, et donner à ces jeunes une option autre que la violence et la misère de leur quotidien. Nous comptons sur l´appui des médias et sur la reconnaissance de la société pour les services que nous rendons.

 

En 1997, nous sommes arrivés à la favela de Mangueira, prenant en charge plus de 40 enfants, dont 26 ont été admis à l´École de Danse Maria Olenewa (Théâtre Municipal de Rio de Janeiro). Nous avons réalisé un spectacle devant l´École de Samba de Mangueira, auquel ont participé les danseurs Ana Botafogo, Paulo Rodrigues et 80 enfants de l´Association.

 

En 1998, nous avons dansé avec 100 enfants du Projet au Théâtre Nelson Rodrigues. Nous nous sommes également présentés sur la plage d´Ipanema, avec la participation d´Ana Botafogo, de Marcelo Mizaillidis, d´élèves de l´Académie Eugênia Feodorova et de 100 enfants du Projet.

 

En 1999, 7 enfants de l´Association ont été retenus pour un stage à Berlin, à la Staatliche Ballettschule, et 2 d´entre eux ont été invités à passer 4 ans de plus dans cette école, en raison de leur talent et de leur technique.

Nous avons reçu la directrice du Ballet de Camaguey de Cuba, Regina Sanches, qui a donné des cours de ballet dans nos communautés. La Compagnie Jeune du Nederlands Dans Theater de Hollande, est venue danser avec les enfants au Morro do Cantagalo. Nous avons implanté le projet dans les communautés de Chapéu Mangueira et de Babilônia. Nous avons été indiqués dans la catégorie spéciale du Prix Rio Dança 1999, du Secrétariat à la Culture de Rio de Janeiro et nous nous sommes présentés en plein air à Copacabana, ce spectacle ayant réuni 100 enfants de l´association et des danseurs comme Ana Botafogo et Francisco Timbó.

 

En 2000, Nora Esteves, première danseuse du Théâtre Municipal de Rio de Janeiro, a donné des cours aux élèves de Cantagalo et de Pavão-Pavãozinho, impressionnée par les résultats obtenus par les enfants. Nous nous sommes présentés à Mangueira et pour la Journée Mondiale pour la Paix, réalisée par l´UNESCO et le Gouvernement de l´État de Rio de Janeiro. Fin 2000, nous avons dansé sur la plage d´Ipanema, avec la participation de 140 enfants et des danseurs Ana Botafogo et Francisco Timbó.

 

Durant le carnaval de 2001, nous avons été invités à participer au défilé d´écoles de samba sur l´avenue Marquês de Sapucaí.

Nous avons ouvert une nouvelle classe comprenant 7 garçons des favelas de Chapéu Mangueira et de Babilônia et nous avons commencé la construction de notre siège, dans la Ville Olympique de Mangueira, avec l´appui du Fonds Social de Soutien de la BNDES (Banque Nationale de Développement Economique et Social), inauguré le 20 avril 2001, par un spectacle auquel ont participé 140 enfants et des danseurs du Théâtre Municipal de Rio et qui a compté sur la présence de nos élèves étudiant en Allemagne, Francisca Soares et Bárbara Freire. Nous avons lancé une brochure réalisée par le dessinateur Nani, racontant l´histoire de l´Association. Nous avons étendu notre projet à 124 enfants, dont 9 atteints de mongolisme et 8 malentendants soit, au total, 264 enfants pris en charge. Aujourd´hui, pour la seule Mangueira, la liste d´attente s´élève à 840 enfants, ce qui nous encourage à poursuivre notre travail auprès des enfants.